PREMIÈRE CATÉGORIE:

ADOPTEZ UN ARTÉFACT DE LA COLLECTION DU MUSÉE

FORMULAIRE

À chaque année, le Musée mettra vingt artéfacts pour adoption.

Il existe deux niveaux:

Les GRANDES VEDETTES et les ÉTOILES de la collection.

 

Vous pouvez adopter une GRANDE VEDETTE de la collection pour un  montant de 1000 $ par année ou une entente 2500 $ sur 3 ans.

FORMULAIRE

AVANTAGES:

PLAN DE VISIBILITÉ:

Affiche avec nom et logo de l'individu ou de l'entreprise auprès de l'artéfact-vedette parrainé dans le Musée.

Nom et logo de l'individu ou de l'entreprise sur le site Web du Musée

Mention de l'individu ou de l'entreprise dans les communiqués de presse et le dépliant promotionnel au sujet du programme de parrainage.

Une location gratuite pour réunion (salle éducative, selon disponibilité) incluant une visite guidée spéciale du Musée par la direction ou un membre du conseil d'administration.

20 laissez-passer (VALEUR DE 100 $) pour accès gratuit aux salles du Musée pendant la saison estivale.

Rabais de 10 % sur tout achat, à prix régulier, à la boutique du Musée et un breuvage gratuit sur présentation de laissez-passer.

Tarif préférentiel lors des activités du Musée.

Tarif préférentiel pour location de salle pour réunions (salle éducative, selon disponibilité).

Invitation aux lancements des expositions et aux événements spéciaux.

Envoi régulier d'informations sur le Musée et ses activités par voie électronique.

 

LES GRANDES VEDETTES DE LA COLLECTION (1000 $) POUR L'ANNÉE 2012 : 

Grande vedette numéro 1:

 Cadran solaire

  Date: 1736

  Un des plus anciens artéfacts de la collection datant de l'époque de la Nouvelle-France.

 DESCRIPTION : Laiton coulé de forme octogonale gravé de chiffres romains et de la devise HORA LABORA qui signifie l’œuvre du temps.

 

 

 

Grande vedette numéro 2:

 Robe de mariée

Date: 1839

Cette robe est le plus ancien costume de la collection. Elle a été portée par Mlle Leatitia Platt Treadwell lors de son mariage à Charles Wale en 1839.

DESCRIPTION: Robe de mariée, en une pièce, cousue à la main. Faite de soie dorée avec corsage dentelé ainsi que de satin plissé beige avec dentelle. Deux rangées d’une largeur de 2 pouces faites en soie dorée courent des épaules à la taille en formant un profond « V ».  Le dos est fermé avec des trous et des agrafes.

 

 

 

 

Grande vedette numéro 3:

  Vue de Saint-André Est par l'artiste Solomon

  Date: 1844

 DESCRIPTION: Ce tableau, attribué au peintre d’art naïf SOLOMON,  a été exécuté à partir de la montagne surplombant Saint-André-d’Argenteuil, au sud, appelée Abbott Hill. Le tableau représente clairement  la Rivière du nord à droite et aussi l’Outaouais à gauche.  Au centre du tableau se dresse la flèche de l’église anglicane Christ Church (1819) et à gauche, la première église catholique du village construite en 1836 et démolie en 1921. On peut discerner le pont, la rue Wales, le moulin du seigneur (1802) et la Maison MacDonnell (1835).  Au loin à droite, la fumée indique la présence d’un campement.

 

 

 

Grande vedette numéro 4: 

  Horloge en or

  Vers 1860

  DESCRIPTION : Structure décorative en métal moulé et doré à la feuille d’or comportant un cadran émaillé blanc, encadré de deux personnages en costume typique de la noblesse française du milieu du 18e siècle.  Le cadran est surmonté de deux colombes, symbolisant l’amour.  De fabrication américaine, cette horloge imite les productions européennes du temps.

 

 

 

 Grand vedette numéro 5

  Vélocipède

  Date: vers 1890

  DESCRIPTION: Ce type de vélocipède spécialisé s’appelle « penny farthing » en anglais.  Ce terme est intéressant car il fait référence à la disparité entre le diamètre des deux roues.  Le « penny » est un sou anglais qui était de la grosseur de notre dollar alors que le « farthing » équivalait à un quart du penny et avait la grosseur d’un dix sous.

 

 

 

 Grande vedette numéro 6:

  Piano forte

  Date: 1795

  DESCRIPTION: Pianoforte de la manufacture londonienne Broadwood and Sons qui fournira en instrument le compositeur Jean-Sébastien Bach. Historiquement, le pianoforte se situe entre le clavecin en vogue au 18e siècle et notre piano actuel. Contrairement au clavecin où les cordes sont pincées, le pianoforte innove par l’introduction des marteaux qui frappent les notes. Mozart en raffole et Beethoven lui consacre une grande part de son génie. Monsieur Broadwood l’améliore en y ajoutant le pédalier. La caisse et le lutrin sont en bois d’Acajou orné de marqueterie. Les touches du clavier sont d’ivoire  et d’ébène. L’instrument provient de la famille de M. John Fair avocat habitant de la rue Mansfield à Montréal. Les Fair possédaient une résidence d’été à Saint-André d’Argenteuil appelée «  Fairholme » et qui existe toujours.

    

 

 

 

 

 

 Grande vedette numéro 7:

  Ancienne presse de journal Watchman de Lachute

  Date: vers 1890

  DESCRIPTION: Presse manuelle de type Washington.  Elle  a servi de nombreuses années durant à imprimer les journaux régionaux le Lachute Watchman et l'Ottawa Valley Advocate.  Le donateur, Monsieur John S. Giles (1869-1963), a été propriétaire de ces hebsomadaires pendant plus de 50 ans.  Ses héritiers ont poursuivi son travail et ont lancé le journal francophone L'Argenteuil.

 

 

 

 

 

Grande vedette numéro 8:

  Femme au bonnet

  Date: vers 1890

 Sculpture en marbre blanc

  Buste de femme protant une coiffe en dentelle régionale.   

  Origine: Italie 

  Collection du Musée régional d'Argenteuil

 

 

 

 

Grande vedette numéro 9:

  Ancienne voiture d'incendie

  Date:

  Détails à venir

 

 

 

  

 Vedette numéro 10:

  Courtepointe

  Date: inconnue

  DESCRIPTION : Courtepointe faites d’habits des Rangers d’Argenteuil, 11e bataillon d’infanterie.  Elle provient de la région d’Argenteuil.  Suivant la légende, les taches sur le tissu seraient issues du sang des braves morts au combat.

 

 

 

 FORMULAIRE POUR ADOPTER UNE GRANDE VEDETTE DE LA COLLECTION DU MUSÉE

 

 

LES ÉTOILES DE LA COLLECTION

Vous pouvez adopter une ÉTOILE de la collection au montant de 500 $ par année ou une entente de 1000 $ sur 3 ans.

FORMULAIRE

AVANTAGES:

PLAN DE VISIBILITÉ:

Carton avec nom et logo de l'individu ou de l'entreprise auprès de l'artéfact parrainée dans le Musée.

Nom et logo de l'individu ou de l'entreprise sur le site Web du Musée.

Mention de l'individu ou de l'entreprise dans communiqué de presse pour la promotion du programme de parrainage.

10 laissez-passer (valeur de 50 $)pour accès gratuit aux salles du Musée pendant la saison estivale.

Rabais de 10 % sur tout achat, à prix régulier, à la boutique du Musée et breuvage gratuit sur présentation de laissez-passer.

Tarif préférentiel lors des activités du Musée.

Tarif préférentiel pour location de salle pour réunions (salle éducative, selon disponibilité).

Invitation aux lancements des expositions et aux événements spéciaux.

Envoi régulier d'informations sur le Musée et ses activités par voie électronique

 FORMULAIRE

LES ÉTOILES DE LA COLLECTION (500 $) POUR L'ANNÉE 2012:

Étoile numéro 1:

  Portefeuille en peau d'alligator

  Date:

  Détails à venir

 

 

 

 Étoile numéro 2:

  Poupée en porcelaine

  Date: 1840

  DESCRIPTION : Poupée à tête et bras de porcelaine non vernissée.  Peinte à la main et aux yeux de verre coloré.  Corps en cuir bourré de paille et coiffure en cheveux humains.  Robe et bonnet de coton suisse. 

 

 

 

 Étoile numéro 3:

  Jouet roulant d'enfant

  Date: vers 1880

  DESCRIPTION: Jouet roulant en bois et en métal  pour enfant.  Ambulance et attelage miniatures.  Inscription sur l'ambulance: VICTORIA AMBULANCE.

 

 

Étoile numéro 4:

     

Robe de soirée et veste l'accompagnant

Détails à venir

 

 

 Étoile numéro 5:  

  Selle d'amazone

  Date:

  DESCRIPTION: Cette selle comprend un seul étrier, et un appui en cuir pour adosser la jambe droite. Elle permettait ainsi aux femmes de ne pas monter à cheval à califourchon comme les hommes en raison de leur tenue.

 

 

 

 Étoile numéro 6:

   Barate à beurre

  Date:

  Détails à venir

 

 

 

 

Étoile numéro 7: 

  Baignoire portable

  Date: 1840

 DESCRIPTION:  DESCRIPTIONBaignoire en fer blanc. Un bouchon au pied permettait de la vider de son contenu.  DÉTAILS : La baignoire était placée dans la cuisine afin de recueillir l’eau chauffée dans l’âtre.  Utilisée en famille, les usages du temps exigeant que le père l’utilise en premier, puis les enfants du plus jeune à l’aîné pour finir avec la mère.

 

 

 

 Étoile numéro 8:

 Chauffe-pied  

 Date:1850

 DESCRIPTION : Chauffe-pieds portatif en bois contenant une pierre à chauffer afin de tenir les pieds au chaud lors des longs voyages en carriole et plus tard en train.

 

 

Étoile numéro 9:

 Costume de garçon 

Date: 1860

Détails à venir

  

 

 

 

 

Étoile numéro 10:

 Laveuse à linge

 Date: vers 1900

  DESCRIPTION: Entre les années 1855 et 1900, l’invention de la machine à laver manuelle va quelque peu alléger la corvée du lavage. Ces premières machines, imitent le mouvement de la main sur la planche à laver. Ceci s’avère être un lent processus ou tous les articles doivent être passés un à un entre deux rouleaux côtelés, et mis à rincer dans une cuve.
 Les modèles subséquents se présentent sous la forme d’une cuve en bois à laquelle est assujetti un bras relié à un agitateur côtelé ayant pour effet de faciliter la circulation de l’eau savonneuse dans la lessive. A la fin du lavage, le linge est passé à l’essoreuse, laquelle est opérée manuellement au moyen d’une manivelle. L’essorage continu d’être un lent processus, ou chaque article doit être passé, un à un, entre deux rouleaux à cannelures, avant d’être plongé et rincé dans une cuvette remplie d’eau claire. Une fois rincé et essoré, on procède à l’étendage du linge à sécher.  

 

 

 

 FORMULAIRE

 

© Copyright 2017 Musée régional d'Argenteuil. Tous droits réservés. | Conception : Satellite Gestion Marketing